Louis MAJORELLE

Louis MAJORELLE

1859 - 1926

Ville:

Louis MAJORELLE

Né à Nancy, après avoir suivi les cours de Théodore DEVILLY et Charles PETRE à l'école des beaux-arts de Nancy, Louis Majorelle est admis à l'école des beaux-arts de Paris en 1877 dans l'atelier du peintre Aimé Millet. Deux ans plus tard, le décès de son père l'oblige à revenir à Nancy. Il reprend avec son frère Jules l'entreprise familiale de fabrique de mobilier et de faïence. L'histoire de l'entreprise Majorelle débute avec Auguste MAJORELLE qui ouvre un magasin à Toul en 1858. Il exerce une double activité, celle de décorateur et de commerçant. En 1860, voulant se rapprocher de sa clientèle, Auguste Majorelle s'installe à Nancy, rue des Dominicains, où il ouvre un commerce de meubles et d'objets d'art.
téléchargement - 2020-10-25T095839.484.pngPaul Bergé
                                                                         "Portrait de Louis MAJORELLE"

 

A la mort d'Auguste Majorelle en 1879, son fils aîné, Louis, prend la succession de l'entreprise aux côtés de sa mère. Le magasin est installé au 26 rue Saint-Georges à Nancy. Durant plusieurs années, Majorelle se forme auprès des ouvriers de son père, ce qui lui assure une solide connaissance pratique. Il peut ainsi prendre la direction artistique de la maison Majorelle en 1884, qui compte une vingtaine d'ouvriers, alors que sa mère gère le magasin dans lequel il expose son premier meuble.

En 1885, il épouse Jeanne Kretz. Leur fils unique, Jacques Majorelle, naît l'année suivante.

A l'Exposition universelle de Paris, en 1889, il est récompensé d'une médaille d'argent dans la catégorie meubles à bon marché et de luxe. Il crée l'année suivante un atelier consacré au travail du métal.

En 1894, après une production d'inspiration historique, Louis Majorelle remplace le décor vernis ou peint du mobilier rocaille et japonisant au profit du décor marqueté à références naturalistes et symbolistes. Son stand à l'exposition d'art décoratif des galeries Poirel à Nancy rassemble 12 meubles de style Louix XV, Louis XVI et Empire ainsi que des meubles d'inspiration moderne : un plateau de table en bois pyrogravé et la table La Source, composés par Jacques Gruber, et un meuble créé par Camille Gauthier. Reconnu essentiellement pour son travail d'ébéniste, Louis Majorelle développe une production de meubles à deux niveaux : la première concerne le mobilier de luxe, fabriqué à Nancy rue du Vieil Aître, et la seconde, le mobilier bon marché de série qui est réalisé à partir de 1905 dans les ateliers de Pierre Majorelle à Bouxières, près de Nancy, sous le nom de Peltier, Misserey et Cie.
téléchargement - 2020-10-10T111935.445.png

En 1897, il fait construire ses ateliers rue du Vieil Aître à Nancy, par Lucien Weissenburger. Le travail du métal est développé dans ses ateliers pour la réalisation des bronzes ornant le mobilier, mais aussi pour les luminaires en collaboration avec Daum à partir de 1898. C'est cette même année que Majorelle collabore pour la première fois avec Henri Sauvage pour l'ameublement et la décoration du Café de Paris (avenue de l'Opéra, Paris). Majorelle fera appel à Sauvage pour la construction de la Villa Jika - ou Villa Majorelle -, dont le chantier débute en 1901.

A l'Exposition universelle de Paris, en 1900, Louis Majorelle est membre du jury pour sa catégorie. Il y présente entre autres l'ensemble de mobilier aux nénuphars (Musée de l'Ecole de Nancy).

Quand l'association Ecole de Nancy est officiellement fondée en 1901, Louis Majorelle en est l'un des vice-présidents.

Il fait éditer ses céramiques dans différents ateliers de la région lorraine et réalise des modèles d'objets en grès pour Alphonse Cytère(Rambervillers) et les frères Mougin.

Ses multiples activités l'amènent à ouvrir de nombreux magasins d'exposition, notamment à Paris, Lyon, Lille, Oran et Alger.

En 1916, les bombardements détruisent les magasins et les ateliers de Nancy, ainsi qu'une partie de la Villa Majorelle. Louis s'installe à Paris et reprend la peinture en fréquentant l'académie Julian et le travail du métal. Il crée à cette époque des verreries cloisonnées en collaboration avec Antonin Daum et entreprend la reconstruction de ses ateliers nancéiens malgré la menace des bombardements persistants.

Louis Majorelle décède en 1926. Son frère, Jules, prend la direction administrative de la société Majorelle et la direction artistique est assurée par Alfred Levy, fidèle collaborateur de l'entreprise depuis 1888 où il y est entré comme décorateur. Le magasin de la rue Saint-Georges ferme en 1951 et les ateliers cessent toute activité cinq ans plus tard.

 

Bibl.   :   Ecole de Nancy.com

 

Nous ne présentons que quelques pièces majeures  venant des ateliers de Louis Majorelle. Le caractère industriel de la production ne correspondant pas exactement à la démarche d'Artlorrain.com .


Oeuvres de Louis MAJORELLE mises en vente

Affichage 1 - 20 sur 116

Cache-pot zoomorphe figurant un ronde de hiboux - Grès flammé de Rambervillers signé

Lot n° 184
 Avec sa coupelle en cuvette à bordure ornée de serres en relief, en grès à glaçure en crème, gris et bleu. Marqué Majorelle Céramique Rambervillers. Percé, égrenures. Circa 1905.
H cache-pot : 27, H coupelle : 5, H totale : 30 cm. L cache-pot : 25 cm. Diam.: coupelle : 30 cm.
Figure 78. p.3 du catalogue n° 3 des produits céramiques de Rambervillers (Vosges) de 1905. Planche reproduite in Grès flammés de Rambervillers Art Nouveau dans les Vosges par Francine Bertrand, p. 132.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Bureau de dame - noyer mouluré et placage de palissandre et bois exotique, signé

Lot n° 191
Le plateau à larges bords arrondis débordants, la partie centrale coulissante. La partie haute surmontée d'un caisson à deux tiroirs, d'une large niche ouverte et flanquée de deux serres-courrier latéraux, la ceinture à un tiroir. La façade à décor marqueté de fleurs de primevères (taches). L'ensemble repose sur quatre montants galbés et rainurés terminés par des pieds évasés. Signé "L.Majorelle Nancy" sur le côté droit. Vers 1905.
Haut. : 109 cm - Larg. : 99,5 cm - Prof. : 69 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Branche de magnolia en fleur et en bouton - Bronze doré et verre soufflé, signé

Lot n° 1     -   Verrerie de DAUM
le modèle conçu vers [1902-04] et présenté au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, Paris, 1904
Très rare et importante lampe de salon dans le goût naturaliste. Le pied, évoquant une branche et des bourgeons, en bronze doré. La fleur et le bouton de fleur en verre soufflé et modelé et teinté vert anis légèrement opalescent. Epoque Art nouveau. Altérations et oxydations à la dorure.
Hauteur : 61 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Rare table d'appoint naturaliste aux Joncs fleuris _ acajoue nervuré et mouluré, signé

img_abonnes_only2.jpg

1902

Lot n° 2
 A un plateau d'entrejambe triangulaire et à un plateau supérieur en écusson polylobé. Les trois jambages mouvementés reçoivent chacun un parement en bronze doré en chute de chapiteau et se poursuivant en sabot. Les plateaux sont achevés en placage de loupe de thuyas ; celui du dessus présente un pourtour mouluré.
Epoque Art nouveau. Etat d'usage.
Signé et situé L. MAJORELLE Nancy, à l'encre sur le plateau supérieur. Hauteur : 77,5 cm - Largeur : 58 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Pied de lampe en fer forgé à décor de chardon. - Fer forgé signé

Lot n° 183
Haut. 31,5 cm
Bibliographie : - Alastair Duncan " Louis Majorelle Master of Art Nouveau Design", Éditions Harry N. Abrams, Inc., New York, 1991, modèle similaire rep. p 147.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Bureau de dame "Trèfles" - acajou signé

Lot n° 194
A plateau rectangulaire, les angles antérieurs débordant de tablettes circulaires sur console moulurées rejoignant les pieds assortis cambrés. Il ouvre en un rang deux tiroirs en ceinture et un rang de deux autres entre deux niches latérales dans un cartonnier sur le plateau. Poignées à double trèfle et sabots de bronze doré.
Signé sur le tiroir droit de la ceinture "L. Majorelle Nancy", Un sabot à refixer, nombreuses marques d'usage, tâches d'encre (H 88 x 70 x 113cm)

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Meuble cabinet aux hortensias - Acajou sculpté, signé

Lot n° 145
Meuble en acajou sculpté présentant en façade un tiroir et une porte marquetée de bois précieux à décor d’hortensias. Présente en partie haute un gradin et une niche ouverte en partie basse.
Estampillé « L.Majorelle » dans le décor.

H: 148.5 x L: 73 x P: 45 cm
- "Un ensemble Art Nouveau – La Donation Rispal", catalogue de l’exposition du 21 novembre 2006 au 28 janvier 2007 au Musée d’Orsay, Flammarion, novembre 2006, vitrine-étagère de forme similaire à décor variant reproduite page 65 sous le n°22.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Monumental et exceptionnel mobilier de salle à manger _ Chêne mouluré et sculpté

Lot n° 275
comprenant une table et huit chaises, une buffet deux corps, une desserte et un cartel d'applique.
Modèle "Chicorée" en chêne mouluré et sculpté.
Desserte formant console ouvrant à deux vantaux marquetés. Elle ouvre par un tiroir en ceinture. Plateau de marbre.
Dim desserte : 45 x 122 x 138

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Grand lustre à décor de feuillages - Fer forgé et verre marmoréen

Lot n° 22     -  Attribué à .....
H. 95cm  L. 82cm  P. 40 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Mobilier de salon dit «aux pins» - Acajou sculpté, mouluré, signé

Lot n° 23
le dossier en deux parties ajourées au centre d'un motif de pomme de pin. Les accotoirs évasés et pieds galbés.
Composé d'un canapé deux places, une bergère et deux chaises.
Bibliographie: Alastair Duncan, Majorelle, Thames and Hudson, 1991. Modèle similaire reproduit p.118.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Trumeau dit «aux pins» - acajou sculpté et mouluré, signé

Lot n° 24
H. 193cm   L. 129 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Buffet dit «aux pins» - Acajou sculpté et mouluré signé

Lot n° 25
ouvrant par deux portes latérales et deux portes centrales vitrées sous une niche.
H.: 121,5 cm, L.: 128,5 cm; P.: 55 cm.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Ipomée - Bronze patiné, signé, verre anisé semi-opalescent soufflé, signé

Lot n° 22
Rare plafonnier à une lumière traité dans le goût naturaliste.
La monture, à cache-bélière intégré et à trois bras sinueux et mouvementés, réalisée en bronze patiné.
Le cache-ampoule en verre anisé semi-opalescent soufflé de Daum ; traité brillant sur sa surface intérieure et mat sur sa surface extérieure.
Epoque Art nouveau.
Usures et piqûres à la patine de la monture, manquent une des vis de fixation, les écrous et les rondelles de fixations d'origine, éclats en bordure du plafonnier, un choc en pourtour d'un des percements.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Mobilier de salle à manger "Chicorée" - Chêne et placage de bois marqueté, signé

Lot n° 324
un buffet desserte et une table de salle à manger. La desserte ouvre à 2 tiroirs et 2 vantaux marquetés à décor de magnolia et de chèvrefeuille. Deux tablettes latérales. Gradin à tablette centrale encadrée de 2 vantaux vitrés. 201cm x 228cm x 58 cm
La table de salle à manger en chêne mouluré et sculpté repose sur 4 pieds à montants ajourés et allonge centrale.
73cm x 163cm x 128 cm

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Salle à manger modèle "Lulu" - Noyer mouluré et bronze, signé

Lot n° 297
buffet-vitrine à deux corps, un buffet bas à dosseret, une table et 6 chaises

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Meuble de présentation - Noyer mouluré et sculpté, signé

Lot n° 280

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Notre Dame de Paris - Huile sur carton signée

Lot n° 116
25cmx36cm

SUDUCA Commissaire Priseur
2, rue du Languedoc
31000 TOULOUSE

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Meuble présentoir à musique - acajou et placage de bois exotique, à montants latéraux mouvementés, signé

Lot n° 246
Plusieurs niches ouvertes dont une présentant un casier à partitions. Une porte à décor marquetée d'un pavot, de roseaux à plumes et de deux huttes ouvre en partie médiane sur des étagères.
162,5cm x 83,5cm x 43 cm

Bibliographie : Alastair Duncan , "Majorelle", Editions Flammarion, modèle reproduit page 203 sur la planche 130.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Vitrine aux clématites - Noyer sculpté et marqueterie signée

Lot n° 786
Hoher Korpus auf Säbelbeinen, Tür und Seiten verglast. 
H.185,5 cm, 74 x 35 cm. 
Nussholzkorpus mit geschnitzten Klematisranken, Edelholzintarsien, frontseitig mit Lilienmotiv, seitlich mit Prachtwinden; roter Stoffbezug. Signe de Seitlich: L. Majorelle (vertieft und schwarz).
Duncan, Louis Majorelle, Munich 1991, S. 203, Nr. 128.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !


Vitrine - Acajou sculpté, signé

Lot n° 787
Construction en caisson vitré sur tout le pourtour avec trois niveaux sur quatre pieds, les pieds avant richement sculptés, fourchus. 
H.199 cm, 131,5 x 46,5 cm. 
Acajou, motif floral sculpté. Verre, rails en bronze. Dos et bas recouverts de soie brute légère.
Cf. Duncan, Louis Majorelle, Munich 1991, p. 43.

Le détail des ventes est uniquement accessible aux abonnés.

Créez un compte gratuitement puis abonnez-vous !

Pages