Paul GUTH cet ébéniste méconnu


Paul GUTH       :  Exceptionnelle banquette de repos

Encore un alsacien-lorrain qui rejoint la France après la défaite de 1870.
Paul GUTH est né en 1878 en Moselle annexée mais il rejoint Nancy en 1903. A 25 ans, il créée une fabrique de meubles et avec le soutien des membres de l'Ecole de Nancy, il se lance dans la production de meubles raffinés, dans la veine des productions de Louis MAJORELLE, d'Emile GALLÉ, d'Eugène VALLIN ou de Victor PROUVÉ.

Voici quelques exemples de sa production :
Un guéridon tri-pode
Paul GUTH.jpg cette sellettePaul GUTH_0.jpg 

cette élégante vitrine  en noyer mouluré
                                 Paul GUTH_1.jpg
Ou cette coiffeuse créée vers 1910
                                paul-guth-coiffeuse.jpg

On trouve de ses meubles en marqueterie à Paris au Musée d'Orsay et à Nancy au Musée de l'Ecole éponyme.

Un des plus beaux exemples de sa production, l'exceptionnelle "Banquette de repos" que nous proposons en tête d'article, va être mise aux enchères à Paris dans l'Hotel Drouot par la Maison Leclere ce 21 mai prochain.
Ce meuble est sculpté à claire-voie d'ombelles heracleum. Le décor de marqueterie est composé de fleurs d'aubépines, de passiflores et de glycines.
Ses dimensions sont H. 99cm  Longueur 202cm et largeur 102cm
Pour ce très beau meuble l'estimation de l'expert se situe  entre 4000 et 6000 euros.

 

A noter que, toujours à Paris, mais dans l'Espace Tajan, va être mis aux enchères, le 16 mai prochain, dans le cadre d'une vente spécialisée dans les Arts Décoratifs du XXème siècle, après de nombreuses verreries, deux objets exceptionnels :
Ce magnifique et grand lustre issu de la collaboration entre Louis MAJORELLE et les frères DAUM et estimé entre 40 000 et 60 000 euros :
                              O_MAJORELLE - Lustre_à_structure_végétale.jpg 

Et surtout ce piano 1/2 queue "La Mort du Cygne" en acajou mouluré et marqueterie de bois fruitiers issu de la collaboration entre Louis MAJORELLE et  Victor PROUVÉ sur un mécanisme de la maison Erard.

Son estimation est de .....250 000 à 350 000 euros
O_MAJORELLE - Piano_demie_queue_La_Mort_du_Cygne.jpg
Vous retrouverez sur les fiches de ces ébénistes répertoriés par Artlorrain.com les pièces les plus représentatives de leur production.
Robert LETERRIER